dimanche 31 août 2014

Un week-end dans l'Aisne

J'ai découvert Laon, dans l'Aisne, le temps d'un week-end. C'est une agréable petite ville médiévale, très chouette à découvrir. 

J'avais choisi de dormir dans la ville haute, au coeur de la cité médiévale, à l'hôtel la Bannière de France
Ancien relais de poste, cet hôtel un peu vieillot et mal insonorisé (je ne parle pas de la rue qui est super calme, mais des voisins des autres chambres, qu'on entend même s'ils font attention) est néanmoins très propre et accueillant. Le personnel est jeune et agréable, les chambres sont grandes et propres, le petit déjeuner est très bon (pain, viennoiseries, céréales, fruits, oeufs cuits comme on le souhaite...), et le restaurant de l'hôtel offre une cuisine traditionnelle (que nous n'avons pas testé). 

Nous avons visité la vieille ville, et notamment la magnifique cathédrale du XIIème siècle qui est l'une des 4 premières cathédrales de style gothique primitif (reconnaissable à ses 4 étages à l'intérieur et ses voûtes sexpartites) et inspirera d'autres cathédrales par la suite, dont Notre-Dame de Paris. Elle fut au XIXème siècle restaurée par Viollet-le-Duc, qui eu la bonne idée de rajouter quelques gargouilles fantaisistes sur la façade, dont un rhinocéros et un hippopotame ailés !! 






Il faut dire que son point de vue sur la restauration est tout à fait opposé au point de vue actuel, et même à celui des japonais. Les temples au Japon sont perpétuellement restaurés, exactement à l'identique. Si lors de la construction d'un temple, un morceau de bois de 12 cm de diamètre a été utilisé à tel endroit, lors de sa restauration on utilisera à nouveau un morceau de bois identique. 
A contrario, la définition de la restauration par Viollet-le-Duc est la suivante : "Restaurer un édifice, ce n'est pas l'entretenir, le réparer ou le refaire, c'est le rétablir dans un état complet qui peut n'avoir jamais existé à un moment donné." Ce qui explique facilement l'hippopotame ailé qui n'a en effet sûrement jamais existé auparavant sur la cathédrale de Laon ! 

Les restaurateurs de monuments historiques au XXIème siècle sont donc confrontés à un sacré dilemme : réparer un moment, et le garder à l'identique, certes, mais à l'identique de quelle période de l'histoire ? Le choix actuel est donc de maintenir les bâtiment en l'état, de faire en sorte qu'ils restent debout, qu'ils soient propres, mais en aucun cas de réparer l'oreille cassée de cette gargouille. Car les bris, les fissures, les impacts de chocs racontent eux aussi l'histoire du bâtiment. 

Toutes ces petites choses, je les ai apprises en profitant de la visite guidée "la cathédrale au zénith
Depuis les tours de la Cathédrale

Les gargouilles et les boeufs





Pour rester un peu encore au pied de la cathédrale, nous avons vu le très chouette son et lumière  
Il change tous les 2 ans, ça vaut donc le coup de revenir ! 






Nous avons également visité le petit musée archéologique qui est situé à côté de la Chapelle des Templiers 
 Ce musée présente des objets archéologiques de la région, mais également d'Egypte, Italie, Grèce.... J'ai particulièrement aimé la section sur l'évolution de l'écriture. 
 


Toujours dans la ville haute, l'Abbaye Saint-Martin est également très belle



Nous avons bien sûr sillonné les ruelles de la ville haute, les paneaux explicatifs ponctuant notre balade. Ces panneaux sont très bien fait, car en plus d'expliquer un fait historique lié au lieu ou au bâtiment que nous découvrons, ils le mettent également en scène avec un petit dialogue entre 2 personnages venus tout droit du XIIIeme siècle. 




La tour penchée




Autre curiosité dans cette ville : la Cuve Saint Vincent. En regardant le plan, j'avais pris ce grand espace vert, enlacé entre les 2 bras de la ville haute, pour un parc. La réalité est toute autre ! Nous entrons dans une grand forêt, en descendant un petit chemin qui s'enfonce entre les arbres, puis nous arrivons près d'un champs d'où nous avons une magnifique vue sur la ville haute qui nous domine, et passons à côté de ruches, avant de remonter par l'une des "grimpettes" , chemin et escalier reliant la ville basse et la ville haute. Très jolie balade à la campagne en plein coeur de la ville ! 




Pour ceux qui ont envie de découvrir Laon, il y a sans problème de quoi s'occuper un week-end entier dans cette petite ville, notamment grâce aux visite guidées thématiques, mais il faut s'organiser un peu. Nous avons pu visiter les tours de la cathédrales, mais les visites guidées pour les souterrains étaient completes samedi comme dimanche. Et comme il n'y en à qu'une par jour... Il existe aussi des visites guidées thématiques en soirée qui m'ont semblaient très sympa. 



Un petit mot pour finir sur la gastronomie laonnoise. 

Nous avons dîné le samedi soir au restaurant Péché Mignon 
Le cadre est moderne et la cuisine allie avec brio tradition et modernité. Bref, on y mange bien, et le vin est également très bon. 





Le dimanche midi, nous sommes allé dans la crêperie Agora, qui propose également une carte de brasserie  
Galette au maroilles, crêpe à la vergeoise, la région  est bien représentée ! 


Et bien sûr, nous ne sommes pas rentrés les mains vides ^_^
Hypocras, biscuits aux épices, confit d'oignon au vin blanc, et chats alcooliques ^_^


1 commentaire:

Chroniques Assidues a dit…

Ça donne vraiment y aller et j'adore les balades dans les villes médiévales. La cathédrale a l'air très belle et puis un hippopotame ailé, c'est pas commun... Et pour finir le soir, un spectacle son et lumière, c'est le top !